Contribuez au développement de la FQA :

Foire aux questions

Vous trouverez sur cette page les réponses aux questions les plus fréquemment posées. Pour plus d’information, contactez-nous.

Concernant l’autisme

Le trouble du spectre de l’autisme (TSA) fait partie de l’ensemble des troubles neurodéveloppementaux décrit dans le DSM-V. Il se caractérise par des difficultés importantes dans deux domaines, soit la communication et les interactions sociales et les comportements, activités et intérêts restreints ou répétitifs. Pour en savoir plus, consultez notre section L’autisme?

Les troubles envahissants du développement sont l’ancienne appellation utilisée pour le trouble du spectre de l’autisme. Depuis l'édition du DSM-V de mai 2013, cette appellation n'a plus cours et ne devrait plus être utilisée, sauf pour les gens diagnostiqués avant 2013. Pour en savoir plus sur l’ancienne appellation, suivre ce lien.

Le syndrome d’Asperger faisait partie des troubles envahissants du développement (aujourd’hui regroupés sous le terme trouble du spectre de l’autisme). C’est une ancienne appellation qui n’a plus cours depuis 2013. Une personne diagnostiquée avant 2013 conserve cependant son diagnostic. Pour en savoir plus sur l’ancienne appellation, suivre ce lien.

Concernant le diagnostic

Vous devez prendre rendez-vous avec un pédiatre ou avec votre médecin de famille. S’il y a lieu, celui-ci vous réfèrera en pédopsychiatrie ou à un centre de développement ou d’évaluation diagnostique, selon la façon de faire dans votre région. Le processus d’évaluation s’effectue généralement en plusieurs rencontres et peut inclure plusieurs spécialistes.

Si vous n’avez pas de médecin de famille, ou si celui-ci est réticent à commencer des démarches, vous devez vous présenter à votre centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) ou centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) : les intervenants achemineront votre demande vers les ressources appropriées. Vous pouvez également consulter un psychologue : celui-ci peut procéder à l’évaluation de votre enfant.

Pour en savoir plus sur les démarches à faire ou pour obtenir des conseils en vue de vos rencontres avec les spécialistes, consultez notre section Dépistage et diagnostique.

Téléchargez la pochette À l’attention des parents : un guide pour vos premières démarches pour des conseils concrets. Consultez également la section Mon enfant est autiste, vous y trouverez de nombreux renseignements sur les démarches à suivre.

Contactez différents organismes de votre région pour obtenir du soutien et vérifiez si vous êtes éligible à certaines aides financières.

En principe, les CLSC offrent des services de soutien psychosocial. Vérifiez si votre association régionale offre des groupes d’entraide ou des rencontres individuelles pour les parents. De plus, vous pouvez rejoindre des groupes de discussions de parents pour obtenir du soutien de gens qui vivent la même réalité que vous.

Vous devez prendre rendez-vous avec votre médecin de famille. S’il y a lieu, celui-ci vous réfèrera en psychiatrie ou à une clinique spécialisée d’évaluation diagnostique.

Si vous n’avez pas de médecin de famille, ou si celui-ci est réticent à commencer des démarches, vous devez vous présenter à votre centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) ou centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) : les intervenants achemineront votre demande vers les ressources appropriées.

Vous pouvez également consulter un psychologue.

Pour en savoir plus sur les démarches à faire ou pour obtenir des conseils en vue de vos rencontres avec les spécialistes, consultez la sous-section Je suis un adolescent ou un adulte de la section Je suis autiste.

Contactez différents organismes de votre région pour obtenir du soutien et vérifiez si vous êtes éligible à certaines aides financières.

En principe, les CLSC offrent des services de soutien psychosocial. Vérifiez si votre association régionale offre des groupes d’entraide ou des rencontres individuelles pour les personnes autistes adultes. De plus, vous pouvez lire des blogues de personnes autistes ou rejoindre des groupes de discussion en ligne pour partager votre réalité et obtenir conseils et soutien.

Concernant les services et les ressources

Différents services sont offerts et peuvent varier d’une association à l’autre : information, écoute, renseignements sur les ressources, sensibilisation, répit, loisirs, accompagnement,  cafés-rencontres, programmes de formation, etc.

Les associations régionales sont les premiers organismes avec lesquels nous vous invitons à communiquer lorsque vous soupçonnez un TSA chez votre enfant ou lorsque vous recevez le diagnostic de votre enfant.

Votre association régionale dispose généralement de noms de professionnels qui lui ont été recommandés par d’autres parents.

Vous trouverez dans la section Santé et services sociaux de notre Boîte à outils différents outils pour préparer votre enfant à sa visite chez un professionnel de la santé.

Votre association régionale peut parfois vous fournir une liste de gardiennes habilitées à s’occuper des enfants autistes. Elle offre parfois des services d’accompagnement à domicile et pour des sorties avec votre enfant. Certains CSSS (CLSC) ont aussi des références de gardiennes ayant suivi leur cours de « gardien averti ».

Il existe des services spécialisés de répit, avec du personnel formé pour intervenir de façon adéquate avec vos enfants. Les ressources de répit disponibles dans votre région sont dans le répertoire des ressources, sous l’onglet « Centre de la petite enfance, services d'accompagnement et de répit » de chaque région. Les camps sont répertoriés dans la section Camps du répertoire. Si vous désirez des références, contactez votre association régionale.

La travailleuse sociale de votre CSSS (CLSC) devrait également être en mesure de vous fournir certaines ressources. 

Notez que certaines fondations offrent du soutien pour les services de répit.

Parmi les types de services de répit disponibles, selon les régions, on retrouve : 

  • le répit avec hébergement (fin de semaine et congé scolaire)
  • les camps spécialisés (été, fin de semaine, congé scolaire et autres)
  • les banques d’accompagnateurs et de gardiennes
  • les loisirs de jour (semaine, fin de semaine)
  • vous pouvez vous informer auprès de votre association régionale au sujet des différentes approches : TEACCH, ABA, PECS, ICI, etc.;
  • vous pouvez consulter le répertoire des formations offertes partout au Québec;
  • une série de documents et de DVD disponibles auprès de votre association régionale et auprès de la Fédération québécoise de l’autisme donnent accès à une information de base sur l’autisme et sur les interventions pouvant être mises en place au quotidien;
  • moyennant des frais, il existe aussi certaines ressources privées.

Vous pouvez faire appel au centre de la petite enfance (CPE) de votre choix. Le ministère de la Famille (MFA) peut accorder un soutien financier à un CPE qui veut faciliter l’intégration d’un enfant avec des besoins particuliers. Pour du soutien ou des conseils, vous pouvez joindre une conseillère en intégration de l’Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ). 

Vous pouvez également obtenir une liste des CPE de votre région auprès de votre association régionale.

Il est possible que votre association offre des groupes d’entraide, de discussion, des ateliers et de la formation, etc. De nombreux parents se réunissent également dans des groupes, sur Facebook, pour partager leurs émotions, leurs trucs et astuces, etc. En voici une courte liste.

Actuellement, au Québec, si une personne ne reçoit pas les services ou la qualité des services qu’elle juge être en droit de recevoir, la seule façon de faire connaître son insatisfaction et de contribuer à l’amélioration des services est de porter plainte. C’est la seule façon de corriger ou d’améliorer la situation. Consultez notre page Mobilisation et amélioration des services ou contactez-nous.

Au Québec, pour recevoir des services publics, il faut être citoyen ou résident canadien. Si vous avez l'intention d'immigrer au Canada, il est important de savoir que les familles avec une personne handicapée peuvent essuyer un refus selon le motif sanitaire d’inadmissibilité de « fardeau excessif » pour les services sociaux ou de santé.

Notez également que si vous canadien, mais résidez hors du Québec, il y a un délais de 6 mois avant de pouvoir bénéficier des services publics.

Consultez le site du Gouvernement du Canada pour plus d’information : www.cic.gc.ca/francais/index.asp

Autres questions

Certains programmes d’intervention et méthodes éducatives spécialisées et reconnues peuvent améliorer, de façon appréciable, le niveau de développement des enfants autistes. Il est important de noter que ces approches sont offertes dans le réseau public ou privé.
 
Informez-vous auprès de votre association régionale ou consultez la section Méthodes éducatives de notre site pour en savoir plus.

L’estimation de la prévalence de l’autisme au Québec est de 1,4% de la population. En 2015, au Québec, la prévalence globale du TSA chez la population de 5 à 17 ans était de 15,5 pour 1 000 (1 sur 64 ou 1,6 %).

L’estimation de la prévalence de l’autisme au Canada, incluant les enfants et les adultes, est de 1 sur 94.

Pour en savoir plus, consultez la section L’autisme en chiffre.

Consultez le Guide Canadien d’immunisation de l’Agence de la Santé publique du Canada pour en savoir plus sur les précautions à prendre lorsque vous vaccinez votre enfant. Pour vous renseigner sur les liens entre autisme et vaccination, consultez le dossier de la Fédération ici.

La Fédération organise une semaine intensive de formation sur l’intervention structurée et individualisée en milieu scolaire. Elle a habituellement lieu fin juin, début juillet. Les informations sont disponibles sur le site de la Fédération dès le mois de mars.

De plus, la Fédération gère, depuis sa création en 2007, le Répertoire québécois des activités de formation. Nous le mettons à jour régulièrement, il présente les activités de formation de plus de 200 organismes partout au Québec.

Consultez la liste des ressources présentes au Québec. Puis, sélectionnez la région dans laquelle vous voulez faire votre stage / travailler et consultez les descriptions des organismes et entreprises pour trouver l’endroit qui convient à votre recherche.

Notez que la Fédération accueille à l’occasion des stagiaires pour des projets spécifiques. Les appels d’offre sont alors publiés dans notre page d’accueil.

Pour travailler auprès des personnes autistes au Québec, consulter la liste des formations diplômantes. Contactez les programmes pour connaître les équivalences de vos études hors du Québec.

Mise à jour : mai 2018

Contribuez au développement de la FQA
Faire un don
Devenir bénévole Devenir membre
Nos partenaires