Contribuez au développement de la FQA :

Description des ressources

Dès l’annonce du diagnostic d’un enfant, la grande majorité des parents traverse une panoplie d’émotions et souhaite connaître les ressources et les services qui sont à sa disposition.

Nous vous invitons à explorer les différents types de ressources afin de découvrir celles qui vous conviendraient:

Les associations régionales d’autisme sont des organismes communautaires regroupant majoritairement des parents. Elles ont comme mission commune de promouvoir et de défendre les droits et les intérêts de la personne autiste afin de lui permettre d’accéder à une vie digne et à la meilleure autonomie sociale possible. Différents services sont offerts, notamment de l’information, de l’écoute, de la sensibilisation, du répit, des loisirs, de l’accompagnement, des cafés-rencontres, des programmes de formation, etc. Il est important de noter que les services peuvent varier d’une association à l’autre.

Liste et coordonnées des associations régionales d'autisme

L’importance d’une intervention précoce et intensive susceptible de stimuler les fonctions cérébrales des enfants autistes est aujourd’hui reconnue par tous. Cette intervention repose sur une évaluation diagnostique approfondie. Il importe ainsi de s’assurer que cette étape du diagnostic soit la plus complète et la plus précise possible. Votre association régionale pourra vous orienter vers les ressources en mesure de poser le diagnostic. Le délai d’attente pour obtenir un diagnostic est souvent de plusieurs mois.

Les centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et les centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS) assurent l'accessibilité, la continuité et la qualité des services destinés à la population de leur territoire.

Ils constituent des points de référence où la population peut s'adresser en cas de problèmes de santé et de problèmes psychosociaux. La population peut y recevoir les services appropriés ou être dirigée vers une autre ressource faisant partie du réseau territorial de services.

D’autres établissements du réseau de la santé et des services sociaux (4 centres hospitaliers universitaires et 3 instituts universitaires) offrent des services spécialisés et surspécialisés et ce, au-delà de leur région sociosanitaire d’appartenance. Certains autres établissements publics desservent également une population nordique et autochtone.

Sources : Québec.ca

La mission d’un centre local de services communautaires (CLSC) est d’offrir en première ligne des services de santé et des services sociaux courants et, à la population du territoire qu’il dessert, des services de nature préventive ou curative, de réadaptation ou de réinsertion, ainsi que des activités de santé publique. Le centre intégré qui assume cette mission doit s’assurer que les personnes ayant besoin de tels services pour elles-mêmes ou pour leurs proches soient rejointes, que leurs besoins soient évalués et que les services requis leurs soient fournis à l’intérieur de ses installations ou dans le milieu de vie des personnes, c’est-à-dire à l’école, au travail ou à domicile. Au besoin, il s’assurera que ces personnes sont dirigées vers les centres, les organismes ou les personnes les plus aptes à leur venir en aide.

Sources : Ministère de la Santé et des Services sociaux

Le plan de services individualisé (PSI) vise à répondre à l’ensemble des besoins et des attentes exprimés par la personne handicapée. Il se construit avec la personne ou son répondant et l’ensemble des intervenants concernés. Il s’agit d’un processus permettant de planifier l’ensemble des services du réseau de la santé et des services sociaux et des autres secteurs, de les coordonner, de prévoir la variation des besoins et des services dans le temps, et, enfin, d’évaluer l’atteinte des résultats. Le plan de services se fait à partir du projet de vie de la personne et se concrétise à partir de la coordination de la mise en œuvre des divers plans d’intervention de la personne.

La mission d’un centre de réadaptation (CR) est d’offrir des services d’adaptation ou de réadaptation et d’intégration sociale à des personnes qui, en raison de leurs déficiences physiques ou intellectuelles, de leurs difficultés d’ordre comportemental, psychosocial ou familial, de leur dépendance à l’alcool, aux drogues, aux jeux de hasard et d’argent ou de toute autre dépendance, ont besoin de tels services. Le CR doit également offrir des services d’accompagnement et de soutien à l’entourage de ces personnes.

Un CR appartient à une ou à plusieurs des classes suivantes, selon la clientèle à laquelle il s’adresse :

  • centre de réadaptation pour les personnes présentant une déficience intellectuelle ou le trouble du spectre de l’autisme;
  • centre de réadaptation pour les personnes ayant une déficience physique (auditive, visuelle, motrice ou du langage);
  • centre de réadaptation pour les personnes ayant une dépendance;
  • centre de réadaptation pour les jeunes en difficulté d’adaptation;
  • centre de réadaptation pour les mères en difficulté d’adaptation.

Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux

Différents types de services de garde, d'accompagnement ou de répit existent afin de répondre à aux besoins spécifiques des autistes et de leur famille.

  • Centres de la petite enfance (CPE)
  • Services de garde en milieu scolaire
  • Services de surveillance destinés aux élèves ayant des limitations fonctionnelles âgés de 12 à 21 ans
  • L’organisme Intégration sociale des enfants handicapés en milieu de garde (ISEHMG)
  • Services de répit
  • Gardiennage
  • Services d’accompagnement
  • Matériathèques et ludothèques

En savoir plus sur ces services

Tous les enfants handicapés québécois ont droit, de l’âge de quatre à 21 ans, à une scolarisation fondée sur le respect des besoins particuliers et du potentiel de chacun. Même s’il s’agit d’un défi de taille, la personnalisation de l’enseignement devrait permettre de répondre aux besoins spécifiques de chaque élève.

Le lieu privilégié pour la scolarisation de la plupart des élèves handicapés est la classe ordinaire de l’école de quartier, où tous les moyens nécessaires devraient être mis en place pour fournir les services dont ils ont besoin. La spécificité des besoins et la nécessité d’un encadrement spécialisé orientent cependant plusieurs élèves autistes vers les classes spéciales intégrant les méthodes TEACCH et PECS ou vers les écoles spécialisées dans le domaine du trouble du spectre de l’autisme . On doit faire la demande d’admission à l’école de quartier (habituellement en février) et mentionner que l’enfant a des besoins particuliers afin que la direction de l’école en soit avisée et prenne les mesures appropriées pour répondre à ces besoins.

En savoir plus sur ces services

Activités de loisirs offertes par les associations
Plusieurs associations offrent parmi leurs services des activités de loisirs comme des camps de vacances ou des camps de jour. Les parents intéressés peuvent communiquer avec les différentes associations de leur région pour connaître les services offerts.

Associations régionales de loisirs
Présentes dans la majorité des régions du Québec, les associations régionales de loisirs pour personnes handicapées sont des organismes qui ont pour mission de favoriser la participation sociale des personnes vivant avec une déficience. Ainsi, ces associations s’appliquent notamment à :

  • Promouvoir le droit à un loisir de qualité, c’est-à-dire un loisir éducatif, sécuritaire, valorisant et de détente
  • Promouvoir la participation et la libre expression de la personne face aux loisirs
  • Favoriser l’accès à tous les types de loisir (tourisme, plein air, sport et activité physique, loisir scientifique, socio-éducatif et socioculturel) pour toutes les personnes handicapées du Québec sans restriction d’âge, de sexe et de type de handicap.

Carte accompagnement loisir (CAL)
La Carte accompagnement loisir (CAL) accorde la gratuité d’entrée à l’accompagnateur d’une personne handicapée auprès des organisations de loisir, culturelles et touristiques partenaires.
Demande à faire en ligne : aqlph.qc.ca/carte-accompagnement-loisir/
Les sites touristiques participants : aqlph.qc.ca/carte-accompagnement-loisir/repertoire-des-organisations-partenaires/

Accès à la Ronde
Sur présentation de la Carte accompagnement loisir (CAL), les personnes autistes peuvent obtenir une autorisation leur permettant de se présenter à la sortie du manège et de passer directement, sans faire la file d'attente. Ces autorisations sont toujours valides pour la personne en faisant la demande plus trois personnes l’accompagnant, qu'ils soient détenteurs de passeports saison ou de billets d’un jour. Veuillez noter que la personne autiste paye son entrée et a droit à un accompagnateur gratuit.
Pour obtenir plus d'information: 514 397-2000 ou www.laronde.com.

Conseil québécois des entreprises adaptées (CQEA)

La mission du CQEA consiste à veiller aux intérêts socioéconomiques de tous nos membres afin de favoriser le maintien et la création d’emplois adaptés pour les personnes handicapées.

Trouvez une entreprise adaptée

Contrat d’intégration au travail

La mesure Contrat d'intégration au travail facilite l'embauche et le maintien d'une personne handicapée dans un milieu de travail standard. De façon plus générale, elle favorise l'égalité d’accès au marché du travail pour les personnes handicapées.

La mesure permet de rembourser à l’employeur certains frais nécessaires pour l’intégration ou le maintien en emploi de personnes handicapées. L'employeur doit offrir l'encadrement requis par la personne et collaborer au suivi de son dossier.

En savoir plus

Réseau des services spécialisés de main-d’œuvre (RSSMO)
Le Réseau des services spécialisés de main-d’œuvre est une association à but non lucratif créée en 1999. La mission première de ses membres est le développement de l’employabilité visant l’intégration, la réintégration et le maintien en emploi de personnes ayant des difficultés particulières d’insertion socioprofessionnelle. Les membres RSSMO sont accrédités selon des critères rigoure

En savoir plus

Le transport adapté représente un élément essentiel de l’intégration sociale, professionnelle et économique des personnes handicapées. Le Programme d'aide gouvernementale au transport adapté aux personnes handicapées du ministère des Transports du Québec vise à fournir un soutien financier aux sociétés de transport en commun ainsi qu'aux organisations municipales qui sont dotées ou qui veulent se doter d'un service de transport répondant aux besoins des personnes handicapées.

Admissibilité
Les services de transport adapté sont destinés aux personnes handicapées, telles que définies par la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées. Pour être admis à ce service, la personne doit s’adresser au service de transport adapté de sa municipalité (ou le plus près de chez elle) pour obtenir le formulaire de demande d’admission qui précise les attestations à fournir. La décision concernant l’admissibilité d’une personne handicapée aux services de transport adapté est confiée à un comité d’admission formé de représentants des organismes publics de transport ou des municipalités, de représentants des personnes handicapées et de représentants du réseau de la santé et des services sociaux. Les personnes reconnues admissibles au transport adapté se voient accorder une carte d’admission indiquant le type d’admission et d’accompagnement déterminé.

Vous obtiendrez une réponse quant à votre admissibilité dans les 45 jours suivant la réception de votre formulaire dûment rempli.

Mécanisme de révision
Un mécanisme de dernier recours est prévu pour la personne qui se croit lésée par une décision du comité d’admission. Pour être accueillie par le bureau de révision, une requête devra concerner la non-admission, le type d’admission ou le type d’accompagnement. Elle devra par ailleurs répondre aux quatre critères suivants :

  • La requête est formulée par la personne elle-même ou son représentant légal
  • La décision contestée repose sur l’analyse d’un dossier complet et est dûment signée par les membres du comité d’admission 
  • La décision contestée a fait l’objet d’une justification suffisamment précise de la part du comité d’admission, laquelle a été portée à la connaissance de la personne concernée
  • Les autres formalités qui doivent être remplies au moment de la prise de décision par le comité d’admission ont été respectées

Le bureau de révision rendra une décision dans les 30 jours suivant la réception de la demande. Cette décision sera accompagnée des justifications sur lesquelles elle repose et sera transmise par écrit.

Toute requête doit être adressée par écrit au bureau de révision dans les 40 jours suivant la décision du comité d’admission, à l’adresse ci-dessous. * Ce délai peut être prolongé sur la base de motifs jugés exceptionnels par le bureau de révision.

Bureau de révision
Direction générale du transport terrestre des personnes
Ministère des Transports du Québec
700, boulevard René-Lévesque Est, 25e étage
Québec (Québec) G1R 5H1


De plus
Tout usager insatisfait des soins et des services qu’il a reçus ou qu’il aurait dû recevoir de la part d’un établissement de santé et de services sociaux est en droit d’exprimer son mécontentement en portant plainte.

  • Le Plan d’accès aux services pour les personnes ayant une déficience est l’outil qui détermine le délai raisonnable d’attente pour obtenir un premier service. En connaître le contenu vous permet de réagir si vos droits ne sont pas respectés. Voici un résumé du plan d’accès.
  • Consultez la section Vos droits de notre boite à outils et plus précisément l’article Comment porter plainte.

Mise à jour : octobre 2019

Contribuez au développement de la FQA
Faire un don
Devenir bénévole Devenir membre
Nos partenaires

  La Collection RE/MAX, des maisons de prestige