Accès rapide aux ressources de la FQA. Vous êtes:

PECS

Extrait du document Survol des interventions éducatives couramment employées en autisme publié en 2002, ce texte est une simple description de la méthode d’intervention.

Bases de l’approche : Signifie : Picture Exchange Communication System. Dérive du besoin de bien différencier parler et communiquer. Combine les connaissances approfondies des thérapies du langage et de l’orthophonie adaptées à la compréhension de la communication lorsque l’étudiant n’attache pas d’importance à la signification des mots. Très compatible avec TEACCH.

Objectifs : Aide l’enfant à initier une interaction communicative de manière spontanée. Aider l’enfant à comprendre les fonctions de la communication. Développer des compétences pour la communication.

Implantation et application : Reconnaît que les jeunes enfants autistes ne sont pas vraiment influencés par les récompenses sociales. Débuter l’apprentissage par des actions fonctionnelles qui mettent l’enfant en contact avec des récompenses significatives. Commencer avec des échanges assistés et procéder selon une hiérarchie en huit phases. Nécessite un ratio initial de deux intervenants pour une personne autiste (2:1).

Résultats rapportés : Pyramid Educational Consultants rapportent des données empiriques qui soutiennent l’approche : Augmentation de la capacité à communiquer chez la plupart des utilisateurs de la méthode (les enfants comprennent la fonction de la communication) et émergence de l’usage spontané de la parole.

Avantages de l’approche : La méthode PECS aide à initier le langage. Elle vise les déficits sociaux et de communication de l’autisme. Est appropriée pour les enfants non-verbaux ou pré-verbaux et pour les enfants avec un QI non-verbal plus élevé que le QI verbal. La sémantique de la méthode PECS ressemble davantage à un langage parlé au langage par signes.

Questionnements face à l’approche : Peut supprimer le langage parlé. (L’expérience actuelle démontre cependant le contraire).

Erreurs à éviter : Ne pas adhérer rigoureusement aux principes d’enseignement de la phase I. Avoir tendance à ne travailler que l’étape I ou à n’utiliser qu’un seul intervenant. Fournir un soutien et un suivi inadéquats à des intervenants n’ayant suivi qu’une formation de deux jours. Entraîner seulement une personne à la méthode plutôt que tout le personnel impliqué. Une mise en place inconsistante dans le milieu.

Contribuez au développement de la FQA
Faire un don
Devenir bénévole Devenir membre
Nos partenaires