Contribuez au développement de la FQA :

Témoignage d’une maman sur le forum de discussion

Octobre 2013 - Cela fait un bout que je ne suis pas venue sur le forum. Je crois que je voulais faire une « pause » par rapport à l'autisme. Autant quand tu as le diagnostic et tu es en recherche « de » tu lis tout ce que tu trouves, mais il y a un moment où tu n'as plus envie d'en lire autant et tu laisses la vie tout simplement aller et tu laisses ton enfant être un enfant simplement et non juste un enfant autiste. Je remercie tous ceux qui m'ont aidée ici, car vos réponses étaient source de réconfort et c'est grâce à certains ici que j'ai obtenu des services du CRDI aussi vite et que j'avais des réponses à mes questions du quotidien!

Là où je veux en venir, c'est qu'on traverse des montagnes en tant que parents quand on à un diagnostic d'autisme, on doit ce battre et soulever des montagnes. On doit apprendre à mettre de côté l'avenir et penser une journée à la fois. On doit faire beaucoup de choix et parfois on n’a pas le choix.

Mais moi je dois dire que tout ce processus m'a fait grandir en tant que personne. Avant je ne pensais pas beaucoup aux autres et je ne prenais pas le temps de vivre dans le présent. J'étais stressée pour beaucoup de banalité, et je ne voyais pas les choses toutes simples de la vie. Avoir un enfant autiste nous ramène aux choses de « bases » qui sont tellement plus belles que les choses compliquées.

La plus belle chose est d'accepter son enfant tel qu'il est et de ne pas lui mettre de bâtons dans les roues. Le laisser vivre selon ses intérêts et les accepter bien ceux-ci soient souvent « hors » de l'ordinaire. De l'aider à se développer en suivant sa cadence et de surtout croire en lui. Je dis toujours à mon fils « Sky is the limit ». De lui dire la vérité en tout temps sur tout. Beaucoup de renforcement positif... De respecter ses limites chaque chose finit toujours par arriver. Ne pas oublier que les enfants finissent par s'adapter à toutes les situations.

Mon fils est en 1re année cette année au régulier. Cela se passe généralement bien. Il est dans son élément apprendre, apprendre et apprendre. Il est un petit garçon joyeux, qui aime rire, taquiner, etc.

Au début de son diagnostic, j'étais complètement virée à l'envers, mais plus les jours avancent, plus je comprends tout ce que mon fils et son autisme m'apportent et plus je réalise que la vie serait tout simplement « plate » sans mon petit garçon. Je ne connais pas l'avenir, mais je sais que je vais l'aider du mieux que je peux à se développer.

Je voulais juste donner un petit mot d'encouragement pour les parents ayant nouvellement un diagnostic. On part d'un petit garçon qui ne parlait pas ici et qui faisait tourner une poignée de porte à longueur de journée à un petit garçon qui fait des blagues et qui aime faire des devoirs et qui est persévérant.

Mélanie Fortin
Maman d’un petit garçon autiste

Référence : forum de la Fédération québécoise de l’autisme www.autisme.qc.ca

Contribuez au développement de la FQA
Faire un don
Devenir bénévole Devenir membre
Nos partenaires