Contribuez au développement de la FQA :

Sans toi, je ne serais pas moi

Un témoignage de Marilyne Landriault.
Avril 2016

Si fière de mon Brooo. Je l'aime, il est plein de talents et je lui lève mon chapeau d'être aussi à l'aise sur scène devant une tonne de gens !! Hier, pour le spectacle de La Société de l'Autisme de Lanaudière, il a fait une performance de feu, montrant sa passion pour le Drum. Il a su, au travers des années, mettre à profit ses talents d'autodidacte en musique et apprendre seulement par l'oreille. Il a le dévouement nécessaire pour pratiquer de nombreuses heures afin d'atteindre la perfection qu'il désire pour une seule chanson. Il a su, aussi, identifier ce moyen comme lui étant efficace pour gérer sa colère et sa frustration, du à son incompréhension d'une situation ou à l'anxiété que celle-ci lui génère. Ce qui est gage de succès pour lui et témoigne d'un gros progrès et travail sur lui-même.

Il a démontré beaucoup de courage et d'efforts pour aborder diverses personnes du public hier...autant inconnues que familières. Il initiait souvent le contact, malgré l'anxiété qu'il pouvait vivre. Au quotidien, il vit et affronte plusieurs défis qui, pour nous, semblent si anodins. Lui, il travaille constamment pour seulement survivre dans notre société malade, centrée sur l'efficacité individuelle. Il démontre de la persévérance pour répondre aux attentes d'une société « parfaite », faire ce qui est adéquat selon nos standards. Ta différence m'ouvre sur le monde, ce qui me rend plus riche et humaine, jour après jour. Tu gagne à être connu, car le monde serait meilleur en prenant la différence pour acquis et en n'osant plus te nommer « différent ». En te permettant de pouvoir travailler et d'adapter le contexte de travail avec des outils visuels, rien de plus. En te permettant de mettre à profit ton potentiel, ta rigueur et ton perfectionnisme dans le cadre d'un travail. À bas l'efficacité et faisons place à la qualité et au bien-être des humains !

Toutefois, mon frère reste intègre et ses élans de spontanéité souvent maladroites en public me font rire aux larmes, ainsi que ma famille. Nous avons passé le stade de plaire à l'entourage, et encourageons Guillaume à rester qui il est : un jeune adulte drôle, énergique, emphatique, persévérant, bougonneux à ses heures et rigide à d'autres. 

Ce qui m'a touché davantage c'est de voir l'importance que j'ai dans sa vie. Le voir me chercher (partie aux toilettes hihi) et me sauter au cou aussitôt qu'il m'aperçoit, fort, après sa prestation, m'a touché énormément.

Je dédie ce petit texte, en ce Mois de l'autisme, à tous les frères et soeurs d'enfants/adultes autistes, car la fratrie est souvent négligée ou oubliée dans ce contexte familial, mais nous vivons tous les répercussions du jugement des autres, de l'implication des parents, des difficultés vécues par notre protégé, autant ses désorganisations qui peuvent durer des heures que ses réussites qui peuvent durer une semaine. Nous sommes leur confident lorsque les parents sont pris dans l'émotion et que Superman se sent incompris, nous sommes leur modèle, nous sommes leur garde du coeur et du corps. 

Nous sommes frère/soeur siamois. Rien de moins. Mon succès est son succès, et son succès est mon succès. Je t'aime Guillaume, plus que n'importe qui et plus que tu ne le penses. Je ne te laisserai jamais seul, lorsqu'il sera temps de se débrouiller sans parent. N'ait pas peur, tu es l'homme de ma vie et mon partenaire. Mon amoureux devra vivre avec !!! 

Sans toi, je ne serais pas moi.

Contribuez au développement de la FQA
Faire un don
Devenir bénévole Devenir membre
Nos partenaires