Contribuez au développement de la FQA :

Une étude conclut à l’efficacité de la méthode PECS


Source : Autism Research Review International, Vol. 16, No. 4, 2002, p.2.
Consultez l'abstract sur Medline.


Traduction : équipe Internet de la FQATED


8 avril 2003 - La première étude empirique à se pencher sur la méthode PECS ( Picture Exchange Communication System) confirme les différents témoignages en faveur de la grande efficacité du programme dans plusieurs domaines. Ce système de communication par échange d’images favoriserait en effet l’acquisition d’aptitudes à communiquer et le développement du langage parlé, en plus d’améliorer les habiletés sociales et de réduire les problèmes de comportement.

À l’aide d’illustrations, le PECS vise à développer les capacités à communiquer chez les enfants autistes et chez ceux atteints de différents types d’altération du langage. Au cours du programme, des enfants non verbaux ou peu verbaux apprennent à donner à une tierce personne une carte illustrée dans le but d’obtenir les objets ou les choses désirés. Graduellement, de nouvelles compétences sont introduites à mesure que l’enfant apprend à utiliser le PECS dans des environnements variés et avec différentes personnes, à faire des phrases de plusieurs mots à l’aide de bandelettes de mots, à répondre à la question « qu’est-ce que tu veux » en utilisant les cartes du PECS et des bandelettes de phrases et à faire des commentaires (par exemple « je vois le chat », « j’ai un livre »). Le système de communication PECS est déjà largement utilisé mais n’avait jusqu’ici jamais été évalué par une étude rigoureuse.

Marjorie Charlop-Christy et ses collègues ont ainsi travaillé avec trois garçons autistes âgés de 12 ans, 5 ans et 3 ans, et présentant tous des habiletés de langage inférieures à celles d’un enfant de 2 ans. Les chercheurs rapportent que les trois enfants ont été entraînés rapidement et avec succès à utiliser la méthode PECS. Ce travail a nécessité un entraînement d’une durée moyenne de 170 minutes et un total de 246 essais.

On a constaté chez les trois enfants une amélioration importante de la parole et de l’imitation spontanées après le début du programme PECS. L’un des enfants utilisait par exemple la parole de façon spontanée dans seulement 28 % des essais initiaux mais, lors des essais qui suivirent l’application de la méthode, cette utilisation passa à 100% puis à 93 % dans les sessions de suivi réalisées un an plus tard.

Selon les chercheurs, « il est important de noter que l’émergence de la parole chez ces enfants est survenue avec différentes personnes, lors de deux sessions de travail qui n’étaient pas des séances d’entraînement proprement dites et grâce à des stimuli qui n’étaient pas directement inclus dans le cadre de l’entraînement ». Ils affirment également que le PECS peut être particulièrement efficace dans la généralisation des capacités et des compétences puisqu’il incorpore des renforçateurs choisis pour l’enfant et qu’il fait appel à différents contextes et à des intervenants œuvrant dans l’environnement naturel des jeunes.

L’équipe de Charlop-Christy note que les trois enfants étudiés présentaient certaines aptitudes à imiter, ce qui a pu contribuer à leur succès avec la méthode PECS. Les chercheurs suggèrent qu’il est possible de ne pas retrouver d’améliorations aussi marquées dans l’usage de la parole chez les enfants dépourvus de ces aptitudes.

Ils rapportent également que les trois participants à l’étude ont démontré une amélioration considérable de leurs comportements socio-communicatifs (contacts visuels, attention partagée et participation à des jeux lors des entraînements) ainsi qu’une diminution significative des comportements problématiques. « Nous avons observé au moins 70 % de réduction de la majorité des comportements problématiques (10 sur 12) et quatre comportements ont été éliminés », affirment-ils.

Selon Charlop-Christy et ses collègues, « l’ensemble de ces conclusions supportent l’utilisation de cette méthode de communication par échange d’images en fournissant les premières données contrôlées de façons empiriques sur le programme PECS ».


Référence
“Using the picture exchange communication system (PECS) with children with autism: assessment of PECS acquisition, speech, social-communicative behavior, and problem behavior”. Charlop-Christy MH, Carpenter M, Le L, LeBlanc LA, Kellet K., Journal of applied behavior analysis, Vol. 35, No. 3, Fall 2002, 213-31.

Contribuez au développement de la FQA
Faire un don
Devenir bénévole Devenir membre
Nos partenaires