N’oublions pas les adultes autistes

COMMUNIQUÉ
POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

Montréal, le 2 avril 2015 - « Emploi : les avantages de l’autisme ». C’est sous ce thème que l’Organisation des Nations Unies (ONU) lance l’édition 2015 de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Selon l’ONU, 80 % des adultes autistes seraient sans emploi.

De façon générale, il est pourtant reconnu que les personnes autistes sont des personnes fiables, ponctuelles et assidues. De plus, bien que chaque personne soit différente, les personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme ont souvent de grandes forces notamment pour la logique, la mémoire des faits, le souci du détail et le respect des règles. Pourquoi alors sont-elles aussi peu nombreuses sur le marché du travail, et ce, même si plusieurs sont diplômées? Tout simplement parce qu’elles n’ont pas accès au soutien nécessaire pour se trouver un emploi et le conserver.

Bien que des efforts importants aient été consentis au Québec pour développer une offre de services pour les personnes autistes et leur famille, rien de très concret ne s’est réalisé pour les adultes. En 2012, dans une enquête1 sur cette question, le Protecteur du citoyen constatait que bien que l’offre de services soit théoriquement disponible, en réalité, elle est peu accessible ou très variable. Depuis, il y a bien eu un état de situation sur les services socioprofessionnels2 réalisés par le ministère de la Santé et des Services sociaux, mais, concrètement, rien n’a changé pour les nombreux adultes autistes qui sont sans emploi.

À la Fédération québécoise de l’autisme (FQA), nous croyons au potentiel des personnes autistes et c’est pourquoi nous nous sommes associés à l’initiative fédérale Prêts, Disponibles et Capables qui vise à ouvrir le marché du travail et à offrir un accès à de vrais emplois aux personnes autistes. De plus, pendant le mois d’avril, mois de l’autisme au Québec, la FQA sensibilisera des employeurs potentiels aux nombreux avantages
d’embaucher des personnes autistes.

À l’occasion de cette Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, la Fédération québécoise de l’autisme souhaiterait rappeler aux pouvoirs publics que l’autisme ne disparait pas à l’âge adulte et que des services sont requis pour soutenir l’intégration socioprofessionnelle de ces adultes qui peuvent grandement contribuer à la croissance de toute compagnie qui acceptera de leur donner une chance et de les embaucher.

— 30 —

Pour renseignements : Jo-Ann Lauzon
Fédération québécoise de l’autisme
514 270-7386 / direction@autisme.qc.ca

La Fédération québécoise de l’autisme est un regroupement provincial de plus de 90 organismes qui ont en commun les intérêts de la personne autiste et ceux de sa famille et de ses proches.

Qu’est-ce que le trouble du spectre de l’autisme?
Le trouble du spectre de l’autisme fait partie de l’ensemble des troubles neurodéveloppementaux décrit dans le DSM-V3. Il s’agit d’un trouble habituellement présent dans la petite enfance, mais qui peut apparaître de façon plus évidente au moment de l’entrée à l’école. Il se caractérise par des difficultés importantes dans deux domaines, soit la communication et les interactions sociales et les comportements, activités et intérêts restreints ou répétitifs. Pour en savoir plus : www.autisme.qc.ca
 


1 Rapport spécial du Protecteur du citoyen. Les services aux jeunes et aux adultes présentant un TED : de l’engagement gouvernemental à la réalité, mai 2012.
2 Les activités socioprofessionnelles et communautaires. État de la situation et actions convenues pour l’amélioration des services, 2014.
3 Diagnostic and Statistical Manuel of Mental Disorders, mai 2013.


Ce site a été réalisé en collaboration avec Communautique