Contribuez au développement de la FQA :

À la mémoire de Peter Zwack

10 novembre 2005 - Avec le décès de Peter, le monde de l'autisme au Québec perd un de ses plus importants piliers. Peter nous semblait en effet solide comme le roc et la nouvelle de sa maladie fulgurante a ébranlé tous ceux qui le connaissaient.

Nous perdons un homme de convictions, qui savait transmettre ses opinions pour faire avancer les connaissances, mais qui savait aussi les réviser à la lumière des nouvelles données reconnues par le monde scientifique. Il a ainsi profité de toutes les tribunes pour faire valoir l'urgence d'intervenir de façon précoce auprès des enfants présentant un trouble envahissant du développement.

Nous perdons un éclaireur, qui s'intéressait à tout ce qui touche à l'autisme dans le monde et s'assurait de transmettre ce bagage d'information au plus grand nombre possible de partenaires par les moyens technologiques actuels : submergés pendant des années par les prolifiques courriels de Peter, nous lui devons d'avoir toujours été à la fine pointe de l'information et nous serons nombreux à penser à lui en lisant nos messages électroniques...

Peter a défendu avec vigueur la nécessité de développer l'expertise au Québec, tant celle reliée à l'intervention que celle reliée à la recherche des causes de l'autisme et des troubles envahissants du développement. Il s'est employé activement à changer les mentalités, à promouvoir et à faire reconnaître les droits des personnes et des familles.

Il a été particulièrement actif dans le processus de mise en place de programmes de formation de niveau universitaire, pour les intervenants comme pour les parents. La formation de ces derniers a toujours été parmi ses priorités afin de s'assurer qu'ils soient adéquatement outillés pour faire des choix éclairés en faveur de leur enfant. Il a lui-même été formateur auprès de divers milieux et sa présentation de la conférence intitulée Autisme aujourd'hui a rejoint un vaste public.

D'abord engagé dans sa région auprès de Autisme et troubles envahissants du développement Montréal, Peter est ensuite devenu président de la Société québécoise de l'autisme et son rayonnement s'est étendu à l'ensemble des régions du Québec où il a soutenu les associations régionales avec dévouement et générosité. Au début des années 2000, les Canadiens ont pu à leur tour profiter de sa passion par sa participation au conseil d'administration de la Société canadienne de l'autisme dont il assumait la présidence jusqu'à son décès. Son action s'étendait au-delà des frontières puisqu'il était aussi membre du conseil d'administration de l'Organisation mondiale de l'autisme.

Peter a fait sa marque auprès des parents, qu'il a soutenus et conseillés, auprès de toutes les personnes autistes, qu'il a aimées et accompagnées, et auprès de tous les organismes avec lesquels il a partagé son savoir.

Les parents de personnes autistes de tout âge perdent un ambassadeur convaincu de la nécessité et de l'importance de les associer à l'équipe d'intervention professionnelle, à titre de premiers experts de leur fils ou de leur fille présentant un trouble envahissant du développement.

Les parents de jeunes enfants se souviendront tout particulièrement de sa contribution à la mise en place et de son soutien indéfectible au recours collectif adressé au gouvernement du Québec pour obtenir des services d'intervention précoce.

Pour plusieurs parents d'adolescents et d'adultes, son engagement personnel auprès de Georges Huard a représenté un message d'espoir démontrant qu'il est toujours temps d'agir et de trouver des moyens pour favoriser l'autonomie de leur fille ou de leur fils présentant le syndrome d'Asperger.

Parents, intervenants, professionnels, chercheurs... Nous sommes nombreux à perdre un ami que nous avons côtoyé aussi bien au cours de ses nombreuses années d'engagement dans la Société québécoise de l'autisme que lors de multiples autres rencontres, individuelles ou collectives, mais toujours aussi enrichissantes.

Rassembleur extraordinaire, Peter laissera un grand vide, tant par la stature imposante de l'homme que par la qualité de sa présence. Nous nous souviendrons de sa passion, de sa constante recherche de solutions, de sa ténacité dans la continuité quand il s'agissait d'améliorer la situation des personnes autistes ou présentant un trouble envahissant du développement.

À son épouse et à son fils, nos plus sincères condoléances : la notoriété publique de Peter n'en faisait pas moins un compagnon et un père attentif et affectueux, dont le ton et les propos laissaient deviner la grande sensibilité chaque fois qu'il nous parlait de son fils Jérémie.

Contribuez au développement de la FQA
Faire un don
Devenir bénévole Devenir membre
Nos partenaires