Contribuez au développement de la FQA :

Mois de l'autisme - Des résultats prometteurs qui doivent être accompagnés d'investissements de 20 millions de dollars pour aider les enfants autistes

MONTRÉAL, le 23 avril 2014 - La fin du mois de l'autisme amène son lot de constats : le taux de prévalence en hausse, des besoins qui explosent et des listes d'attente qui compromettent l'avenir des enfants autistes. Face à cette situation, les centres de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement (CRDITED) innovent en procédant à des projets de recherche qui bonifient l'offre de service, notamment à Laval et en Montérégie-Est.

Depuis 2003, les CRDITED ont le mandat d'offrir des services d'intervention comportementale intensive (ICI) aux jeunes enfants présentant des symptômes autistiques et à leur famille. Deux recherches importantes [1] ont été menées par le CRDITED de la Montérégie-Est et celui de Laval et elles ont permis de mesurer le bien-fondé d’une intervention précoce dans la vie des jeunes autistes. Dans les deux cas, malgré une offre de service dont la durée et l’intensité étaient moindres que ce qui est recommandé dans la littérature scientifique, des résultats significatifs ont pu être observés dans les six premiers mois et maintenus après un an, dans la majorité des cas.

En Montérégie-Est, l’étude a notamment permis de constater une augmentation du QI des enfants, une augmentation des comportements adaptatifs et une diminution de la gravité des symptômes autistiques. Les résultats ont aussi révélé que les services sont efficaces même si le manque de ressources a obligé les CRDITED à offrir une intensité de services plus basse que ce qui est recommandé. Pour le moment, le CRDITED offre 16 heures de services, comparativement aux standards qui se situent à 20 heures et plus par semaine. De plus, les études démontrent que les enfants ayant une gravité de symptômes plus importante répondent également aux services.

Par ailleurs, l’étude du CRDITED de la Montérégie-Est a également permis d’évaluer les bénéfices du service d’assistance éducative spécialisée (AES) sur le stress parental et la qualité de vie de la famille. L’AES est destiné aux parents dont les enfants sont en attente de services d’ICI. Il permet un accès précoce aux services pour le plus grand nombre d’enfants possible. L’implication des parents, leur formation et l’accompagnement spécialisé qui leur est fourni, a des impacts positifs sur le niveau de stress de la famille en ce qu’il donne accès à des professionnels renforçant ainsi le sentiment de compétence parentale, améliorant le climat à la maison et brisant l’isolement dans lequel se retrouve trop souvent les parents d’enfants autistes. L’AES est complémentaire et vient renforcer les effets bénéfiques de l’ICI.
«Ces premiers résultats démontrent qu’il est nécessaire de s’interroger sur la façon de bonifier l’offre de service aux enfants autistes, des sommes doivent être injectées par le gouvernement pour nous permettre d’intensifier et de systématiser les services d’ICI offerts aux enfants» a soutenu Claude Belley, directeur général de la Fédération québécoise des CRDITED.

À Laval, la recherche a porté sur l’intervention en lien avec les différents effets généralement attendus de l’ICI sur les symptômes de l’autisme, le niveau de développement et le comportement adaptatif, le langage ainsi que sur la communication sociale et la régulation émotionnelle. Des résultats significatifs ont pu être constatés, particulièrement après les six premiers mois d’intervention. Les chercheures ont noté des améliorations importantes en ce qui a trait à la motricité globale des enfants, leur langage et leur communication, leur autonomie dans la vie quotidienne et leur capacité de socialiser.

« Ces recherches nous permettent de conclure, sans aucune hésitation, que les interventions faites auprès de la clientèle de 2 à 5 ans sont porteuses de changements. Les gains qui sont réalisés dans cette phase de leur développement sont essentiels pour l’avenir. Il est impératif que les enfants reçoivent des services dès qu’ils sont diagnostiqués. Les listes d’attente sont inacceptables », a fait valoir M. Belley.

À cet égard, la FQCRDITED évalue que 850 enfants autistes de moins de 5 ans sont en attente de services de réadaptation et que pour mettre fin à cette liste d’attente, les investissements nécessaires s’élèvent à 20 millions de dollars. « Nous avions fait part de nos demandes et préoccupations au gouvernement précédent et nous espérons que la nouvelle ministre déléguée à la réadaptation, à la protection de la jeunesse et de la santé publique, Madame Lucie Charlebois, sera à l’écoute de notre message, car il en va de l’avenir de nos enfants. Nous sommes confiants que les résultats mis de l’avant aujourd’hui vont la convaincre du bien-fondé d’une intervention précoce et continue », a conclu M. Belley.
Pour plus de renseignements sur la Fédération des CRDITED, consulter notre site Web : http ://fqcrdited.org/

- 30 -

[1] Pour tous les détails sur les recherches et leurs auteurs consultez les liens suivants : CRDITED de la ME : http://recherche.crditedme.ca/seport/recherche-tsa-ted-0-5-ans/recherche-0-5-ted-3/equipe/; CRDITED de Laval : http://www.crdinl.qc.ca/Pages/CRDITED_RapportRecherche_FINAL.pdf

SOURCE : Fédération québécoise des centres de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement (FQCRDITED)
Renseignements : Marianne Reux, agente aux communications, 514 525-2734, poste 180, marianne.reux.sqetgc@ssss.gouv.qc.ca

Contribuez au développement de la FQA
Faire un don
Devenir bénévole Devenir membre
Nos partenaires