Contribuez au développement de la FQA :

Études sur le thimérosal et les retards du développement neurologique

Source : Schafer Autism Report, 21 juin 2002.

Traduction et adaptation : équipe Internet de la FQA

En octobre 2001, le Immunization Safety Review Committee de l’Institute of Medicine américain (IOM) publiait un rapport sur une association possible entre les vaccins contenant du thimérosal et les troubles neurodéveloppementaux. Dans ce document, l’IOM concluait que « la preuve soumise est insuffisante pour conclure ou non à une relation causale entre l’exposition au thimérosal contenu dans les vaccins administrés aux enfants et les troubles neurodéveloppementaux caractéristiques de l’autisme, les troubles d’hyperactivité et de déficit de l’attention et les retards de la parole ou du langage ». L’IOM a émis plusieurs recommandations sur les recherches futures et les études épidémiologiques qu’il juge nécessaires. Ces recommandations visent :

  • à conduire des études cas-témoins (avec groupe-contrôle) qui examinent le lien potentiel entre les troubles neurodéveloppementaux et les vaccins contenant du thimérosal ; 
  • à effectuer des analyse plus poussées des conséquences neurodéveloppementales chez plusieurs groupes d’enfants provenant de l’extérieur des États-Unis et ayant participé à une étude clinique sur le vaccin DtaP (antidiphtérique/antitétanique/et anticoquelucheux acellulaire) ; 
  • à conduire des études épidémiologiques qui comparent l’incidence et la prévalence des troubles neurodéveloppentaux avant et après l’élimination du thimérosal contenu dans les vaccins.

Bien qu’aucun vaccin destiné à l’immunisation infantile de routine n’ait été produit avec du thimérosal comme agent de conservation depuis plus d’un an, le CDC (Centers for Disease Control and Prevention) américain prend cette question très au sérieux et a entrepris plusieurs études qui examinent les recommandations du IOM.

Afin d’améliorer notre compréhension des rares effets défavorables des vaccins, le CDC a développé en 1990 le projet « Vaccine Safety Datalink » (VSD). Ce projet s’inscrit dans un travail de collaboration qui utilise les bases de données de huit grandes organisations de maintien de la santé (HMOs). La base de donnée du VSD contient le dossier médical complet et les immunisations d’environ 7,5 millions d’adultes et d’enfants.

La première étude, la « Thimerosal Screening Analysis » du projet VSD, a débuté à l’automne 1999. La base de données du VSD a alors été utilisée pour dépister les liens potentiels entre l’exposition aux vaccins contenant du thimérosal et différents problèmes rénaux, neurologiques et développementaux. Au cours de la première phase de cette étude, le CDC a utilisé les données de deux des organisations de maintien de la santé (HMOs) participant au projet VSD. Ces données automatisées, qui concernent de patients traités en consultations externes, permettent d’observer des effets plus subtiles de la toxicité du mercure.

Les chercheurs du CDC et du projet VSD ont découvert une association statistiquement significative entre le thimérosal et certains troubles neurodéveloppementaux comme les retards de la parole ou du langage, les trouble d’hyperactivité et de déficit de l’attention, le bégaiement et les tics. Cependant, aucune relation formelle avec l’autisme n’a pu être établie. Les associations étaient peu convaincantes et n’étaient pas constantes entre les deux HMOs. Dans la seconde phase de la recherche, les scientifiques du CDC ont examiné les données d’une troisième HMOs. Ces données, obtenues à partir de bases de données automatisées sur les vaccinations, concernent des patients en consultations externes. Les chercheurs voulaient ainsi vérifier si ces conclusions pouvaient être reproduites.

L’analyse de ces données selon les même méthodes employées lors de la première étude n’a pas confirmé les résultats obtenus dans la première phase. Aucune relation statistiquement significative entre l’autisme et le thimérosal n’a été observée, ni dans l’étude préliminaire ni dans les analyses plus poussées qui ont suivi. En raison des limites méthodologiques du dépistage basé sur des données automatisées et de l’écart entre l’étude préliminaire et les analyse subséquentes, une recherche plus approfondie sera nécessaire.

Les chercheurs du CDC et du projet VSD travaillent actuellement à clarifier les résultats obtenus lors de l’étude « Thimerosal Screening Analysis » du projet VSD. Une autre étude, la « Thimerosal Follow-Up Study », sera donc réalisée. Cette seconde étude sera conçue pour évaluer si les résultats préliminaires de la « Thimerosal Screening Analysis » peuvent être confirmés par des analyses neuropsychologiques objectives. L’étude se concentrera sur les conditions retrouvées dans les premières analyses, notamment les retards de la parole et du langage et les trouble d’hyperactivité et de déficit de l’attention.

Elle abordera également le principal inconvénient de l’étude sur les effets du thimérosal, à savoir que les enfants n’ont pas été évalués avec des critères objectifs sur les troubles neurodéveloppementaux dignes d’intérêt. En effet, les différentes HMOs associées au projet VSD catégorisent les troubles neurodéveloppementaux de diverses façons, les traitent différemment et réfèrent souvent à l’extérieur du système de santé les enfants qui souffrent de ces troubles particuliers.

La « Thimerosal Follow-Up Study » a été élaborée pour examiner environ 1200 enfants âgés entre 7 et 9 ans. Ces enfants ont été sélectionnés au hasard dans quatre des HMOs associées au projet VSD sur la base d’une exposition au thimérosal au cours des trois premiers mois de leur vie. Les 1200 enfants seront référés à leur HMOs respective et seront évalués selon des batteries de tests neuropsychologiques standardisés.

La proposition préliminaire pour cette étude a été présentée en mars 2001 à un comité de consultants externes, qui comprenait un représentant des consommateurs. En septembre 2001, le CDC a accordé un contrat à la compagnie Abt Associates Inc. pour conduire la phase d’élaboration de l’étude.

Le comité de consultants externes continue de fournir des contributions individuelles à la phase d’élaboration de l’étude, qui devrait être complétée en juin 2002. La compagnie Abt Associates Inc. souhaite présenter les résultats de l’étude à la fin de l’année 2003.

Plusieurs études additionnelles sont actuellement planifiées pour examiner d’autres questions soulevées par le IOM :

  • La « Thimerosal/Autism Study » sera une étude cas-témoins. Elle sera conduite simultanément avec la « Thimerosal Follow-Up Study ». Les cas d’autisme identifiés en passant en revue les dossiers médicaux automatisés seront évalués objectivement à l’aide d’outils standardisés d’évaluation de l’autisme. Le groupe-témoin sera sélectionné à partir de la « Thimerosal Follow-Up Study » puis jumelé à des cas d’autisme selon l’âge et le sexe. 
  • Le CDC a émis une proposition d’étude pilote afin d’effectuer de nouvelles analyses sur un groupe d’enfants italiens ayant participé à une étude antérieure sur le DtaP, dans laquelle les participants étaient exposés au thimérosal de façon aléatoire. L’organisme explore ainsi la faisabilité de recruter ces participants afin de réaliser une étude de cohorte (groupe de participants) sur les conséquences neurodéveloppementales d’une exposition au thimérosal. 
  • Deux autres études sont planifiées afin d’examiner les changements sur une longue période du diagnostic des retards neurodéveloppementaux, incluant l’autisme. Ces études utiliseront les diagnostics des patients en consultations internes ou externes pour comparer dans le temps le taux de ces affections avec les variations du niveau de thimérosal dans les vaccins pour enfants. Aucune recommandation suggérant l’élimination du thimérosal des vaccins n’ayant été émise avant 1999, plusieurs années d’accumulation de données suivant la disparition du produit seront nécessaires avant de pouvoir effectuer ces comparaisons. Les résultats ne seront pas disponibles avant 2005.
Contribuez au développement de la FQA
Faire un don
Devenir bénévole Devenir membre
Nos partenaires